Zoning Nord de Wavre: à combien s'élèvent les travaux pour les infrastructures routières

Chiffres au 1 novembre 2017

Note : 3.1/5 (52 notes)

Mots-clés : ,

Budgets prévus

1. Mise à quatre bandes du tronçon de la chaussée des Collines, entre le giratoire avec la N4 et GSK

   Peu d'impacts environnementaux
Projet en cours de réalisation, repris dans le plan infrastructures 2016-2019 - Budget : 1,8 M€,  engagé pour 1,9 M€ En voie d'achévement

2. Aménagement de la sortie 5 Bierges sur la E411, afin d’éliminer les files de voitures

  Impacts environnementaux modérés sur une zone déjà dédiée au transport
Projet repris dans le plan infrastructures 2016-2019
Le projet prévoit la création d’un nouveau pont, permettant d’éviter les croisements de véhicules tels qu’ils existent aujourd’hui sur le pont actuel.
Le projet comportera en outre :
  • la création d’un parking « kiss & ride » à la station-service permettant de déposer les élèves de l’école du Verseau toute proche ;
  • la création d’un parking de covoiturage
  • (la mise à 4 voies de la E411, à confirmer)
 prévu 7,3 M€ en cours d'étude
confirmé le 13 décembre en séance publique à Wavre par Jean-Marc Jadot (Directeur f.f.)

3. Contournement nord de Wavre

  Impacts environnementaux très importants sur des zones à grande qualité biologique
Budget : 15 M€ SOWALFINAL 3 + 11,9 M€ SOWALFINAL 2 du volet « routes de l’emploi »  prévu 26,9 M€  à l'enquête

Budget total pour desservir le zoning

 36 M€  
     
La proposition 2 est une alternative viable à la proposition 3. En d'autres termes, ces aménagements seraient suffisants pour répondre aux besoins. Il est pourtant question d'exécuter les deux séries de travaux. Cela explique pourquoi nous arrivons à un budget total de 36 millions d'Euros. Séquencer dans le temps les deux propositions serait de bonne gestion. Si la proposition 2 se révèle efficace, la 3 ne serait pas à réaliser, une substantielle économie.

D'autres informations similaires




 
Modèle several3 par Net-Tec Internet Solutions Adapté pour ViaBloga par Alexandre Fontenaille.