Le budget de construction du contournement nord de Wavre


Note : 3.2/5 (41 notes)

Mots-clés : ,

Les chiffres repris ci-dessous sont ceux connus au 23/12/2013.
Les chiffres actuels se retrouvent dans
Zoning Nord de Wavre: à combien s'élève les travaux pour les infrastructures routières



Selon les chiffres réunis à différentes sources, le budget se compose comme suit :

Version 1

Phase 1

14.000.000 EUR dont 1.500.000 EUR pour des aménagements de la Chaussée des Collines.

Financés
  • à 80% par la Sowafina dans le cadre du Plan Marshall 2 (Dix routes pour l'emploi);
  • à 20% par la Sofico (Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures) ou par la Direction générale opérationnelle des Routes et des Bâtiments.
Le choix ne semble pas encore arrêté entre ces deux organismes.

Phase 2

6.000.000 EUR. Financement promis, mais non détaillé.

12.500.000 EUR seront donc disponibles à "court terme" pour la construction de la route, établissement des déblais/remblais, construction de deux ponts, de deux rond-points et d'un échangeur avec la N25, sans compter trois bassins d'orage, quelques écoducs et des barrières anti-bruit.

Version 2

Une seule phase

20.000.000 EUR (15.000.000 EUR selon d'autres sources) entièrement disponibles, mais qu'il faut avoir engagés pour 2014.
La répartition est similaire entre la Sowafina et la Sofico.

Remarque importante

Ces budgets ont été dégagés dans le cadre des routes pour l'emploi (d'où l'implication de la Sowafina). Ils ne sont donc pas prévus pour des opérations d'améliorations routières qui ne sont pas liées à une améliortation des accès à un bassin d'emploi. L'engorgement de Wavre ou la réalisation de "routes structurantes" n'entreraient pas en ligne de compte.
A l’automne 2012, le nouveau ministre des Travaux publics, Carlo Di Antonio (CDH), avait annoncé son superbe projet des « routes de l’emploi », à savoir la réalisation (65 millions d’euros) de morceaux de voiries jugés manquants par les opérateurs économiques. Des projets parmi lesquels l’arrivée à Pairi Daiza (à l’ouest sur la carte), au zoning des Hauts Sarts à Liège (un peu plus à l’est) ou, entre les deux, l’accès à l’Ecopole de Farciennes. Au total 10 chantiers sur lesquels toutes les bonnes volontés ne pouvaient que s’accorder, dans l’intérêt général de la Wallonie. Sauf que, en Wallonie, cette notion d’intérêt général n’existe pas. Le ministre en est donc réduit à tenter de « hiérarchiser les priorités».
Source le Vif.
Pour en savoir plus

D'autres informations similaires




 
Modèle several3 par Net-Tec Internet Solutions Adapté pour ViaBloga par Alexandre Fontenaille.