L'étang de Gastuche, site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)


Note : 3/5 (31 notes)

Mots-clés : , , ,

Lorsque l’on sort de Wavre en empruntant la Chaussée de Louvain, après avoir dépassé des alignements de bâtiments « boîtes à chaussures » vantant les mérites de pratiquement chacune des marques automobiles connues en ce monde, on aperçoit fugacement, entre les arbres sur la gauche, une vaste pièce d’eau qui mériterait un petit arrêt. Il s’agit de l’Etang de Gastuche.
Bien qu’il soit situé sur le territoire de la commune de Wavre, sa proximité avec le village de Gastuche, sur l’entité de Grez-Doiceau, lui a valu son nom. Il est également parfois appelé Etang Paradis. Situé dans le fond de la vallée de la Dyle, il est longé au nord par la rivière, bordée d’un cordon boisé. Les versants de la vallée sont à cet endroit relativement bien préservés de l’urbanisation. Le Bois de Laurensart occupe le flanc nord de la vallée, alors que sur le flanc sud s’observe le Bois des Vallées. Il en est tout autre du fond de la vallée. En effet, l’étang est bordé au nord par la station d’épuration de Wavre, ainsi qu’à l’est et à l’ouest par des zones d’activité économique.
Cet étang, d’une superficie de 9 hectares, occupe une position stratégique au sein de la vallée de la Dyle, reconnue comme couloir de migration de notre avifaune. En effet, entre Louvain (Leuven) et Wavre, un chapelet de zones humides et d’étangs caractérise le fond de la vallée qui n’a été que peu touché par le développement urbanistique. En remontant la vallée depuis Louvain, Wavre forme alors la première agglomération humaine que les oiseaux en migration vers le sud-ouest rencontrent.
Ce site est d’un très grand intérêt ornithologique. Les saisons les plus intéressantes sont l’hiver et le printemps, périodes durant lesquelles l’étang est progressivement mis en à sec. Y apparaissent alors d’importantes vasières qui attirent de nombreux oiseaux, notamment divers limicoles. Il est important ici de souligner que l’étang de Gastuche est en relation étroite avec le marais de Laurensart, situé au nord de la station d’épuration, à 300 mètres à vol d’oiseau. Celui-ci fera certainement l’objet d’un prochain article mais mentionnons d’ores et déjà qu’il s’agit d’une vaste zone humide semi-boisée envahie par une importante roselière. Le contraste entre ce dernier et l’Etang de Gastuche permet de fournir aux oiseaux une grande diversité de biotopes, ainsi que des zones de quiétude alternatives, à proximité, en cas de dérangement sur l’un des sites.
L’Etang de Gastuche est un site majeur pour l’hivernage de la Grande Aigrette dans la vallée de la Dyle. On y dénombre en effet des effectifs importants, jusqu’à 10 exemplaires (ex.) cet hiver. C’est également l’un des seuls sites brabançons sur lesquels le Tadorne de Belon est observé régulièrement (jusqu’à 42 ex. en février 2008 !). On y observe encore des regroupements impressionnants de la Sarcelle d’hiver (> 100 ex.). Notons également une observation d’Aigrette garzette cet hiver et l’hiver précédent.
Parmi les canards, épinglons la fréquentation du site par le Canard chipeau (jusqu’à 12 ex. en hivernage), la Sarcelle d’été, le Canard souchet et la Nette rousse.
Les limicoles ne sont pas en reste, avec des observations de l’Avocette élégante (12 ex. en mars 2009), du Petit Gravelot, du Bécasseau variable, de la Bécassine des marais, des Chevaliers arlequin, gambette, aboyeur, culblanc, guignette,…
Sources


Autres informations

Les étangs de Gastuche ne seront pas repris dans le réseau Natura 2000 Tant pis pour le butor étoilé
Etang de Gastuche  Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Adresse : Chaussée de Louvain 877, 1300 Wavre, Belgique

D'autres informations similaires




 
Modèle several3 par Net-Tec Internet Solutions Adapté pour ViaBloga par Alexandre Fontenaille.