Influence d'une infrastructure routière sur les terres agricoles


Note : 3.3/5 (14 notes)

Mots-clés : , , ,


Nous avons abordé dans l'article Urbanisation intensive du territoire et perte de terres agricole les pertes constantes de surface agricole. Il est à noter que toutes les nouvelles infrastructures n'ont pas le même niveau de réversibilité. Le placement d'un parc éolien ou d'un zoning n'ont pas les mêmes conséquences.
Consultez la page 4 sur l'accessibilité à la terre.
En ce qui concerne la construction d'une route, nous sommes généralement en présence d'impacts majeurs, non seulement en terme d'environnement, mais aussi en terme d'usage de la terre agricole et pour les agriculteurs.
  1. Une emprise importante de la route et de ses accès, tandis que les remblais et déblais augmentent l'assiette réelle jusqu'à plusieurs dizaines de mètres.
  2. Les conséquences de l'expropriation des terres :
    1. la mise en péril de l'exploitation agricole, d'autant plus marquée que l'exploitant est locataire;
    2. selon le mode d'expropriation, si le dédommagement se limite à ce qui est réellement utilisé, l'agriculteur se retrouve avec des petites portions de terrain dont il est usager mais ne sait rien faire, rendant également l'exploitation plus difficile;
    3. le non-usage de ces portions augmente l'impact de l'infrastructure, des chancres peuvent apparaître, lesquels sont propices aux dépôts clandestins. En général, l'ouverture d'une voie de communication induit le risque de dissémination sauvage des déchets.
  3. Un risque réel d'urbanisation à terme le long de cette nouvelle artère, par exemple par l'extension d'une zone économique. Cela est magnifiquement bien décrit dans cet article.


D'autres informations similaires




 
Modèle several3 par Net-Tec Internet Solutions Adapté pour ViaBloga par Alexandre Fontenaille.